Comment je suis devenue végétarienne ?

Aujourd’hui je vous propose un article sur ma transition vers un mode de vie végétarien. En plein coeur de l’actualité éthique, santé et environnement, cette manière de se nourrir est de plus en plus adoptée. Que l’on aime la viande ou pas, je pense que n’importe qui est capable de devenir végétarien, la preuve par moi.

Commençons par mon enfance et mon éducation. Élevée par une mère qui n’est pas une grande mangeuse de viande, j’ai toujours été habituée à manger des pois-chiches, lentilles, quinoa et autres aliments riches en protéines, galettes de légumes et autres substituts de viande. On mangeait de la viande également, je ne me souviens plus exactement à quelle fréquence, 1 à 2 fois par semaine je pense. En clair, on en mangeait quand on en avait envie.

Lorsque j’ai quitté la maison pour commencer ma vie d’étudiante, ma manière de manger n’a pas énormément changé : je mangeais au gré de mes envies, parfois je mangeais de la viande deux soirs de suite et puis je n’en mangeais plus pendant un certain temps. En revanche, dès le retour des beaux jours, l’amatrice de barbecue que j’étais ne pouvait que s’en réjouir. Et puis en 2014 j’ai commencé la musculation, j’ai commencé Instagram et j’ai lu pas mal d’articles à propos des protéines et des muscles. Quelque peu matraquée par ces infos et ces mises en garde, j’ai augmenté ma consommation de viande, pas par plaisir ou par envie non, uniquement parce que « quand on fait de la musculation, il faut consommer assez protéines, manger de la viande ». Un peu limitée par mon budget d’étudiante, je ne pouvais pas me permettre des bons et beaux morceaux de poulet et de boeuf tous les jours, donc je misais aussi beaucoup sur les filets de dinde en tranche. Je suis très rapidement devenue écoeurée par toute cette viande, peut-être en quantité normale pour certains mais pour moi qui n’en mangeait que quand j’en avais envie, c’était trop. Je n’en avais pas envie, je n’avais aucun plaisir à la cuisiner et à la manger. J’ai donc pris la décision de diminuer cette quantité (au diable les on-dit), de refaire le plein de légumineuses et de ne manger de la viande que lorsque j’en aurai envie (on doit être en avril-mai 2015 lorsque je prends cette décision). Et il s’est avéré que je n’en avais pas souvent envie… J’ai découvert différentes sortes de tofu, le seitan, le tempeh, de nouvelles saveurs et protéines végétales. Les occasions où je consommais de la viande se résumaient aux restaurants (car la carte proposait quelque chose qui me tentait) et lorsque j’étais invitée quelque part.

Parallèlement à cela, au niveau de la cause animale et du fait de manger de la viande, une réflexion faisait aussi son chemin. Depuis toute petite, j’ai toujours refusé de manger du lapin, du canard ou encore de l’agneau, car je les trouvais mignons (hé oui j’étais une petite fille spéciste). Lièvre, sanglier, biche, faisan…cela ne m’a jamais tenté. Je consommais juste du poulet, du boeuf et du porc en résumé et ça ne me posait pas de problème de conscience. Lorsque j’ai diminué ma consommation de viande, je me disais que lorsque j’aurai un salaire et un peu plus de moyens, je choisirai de la viande locale (et bio évidemment), provenant d’un lieu connu, élevée par quelqu’un que je peux rencontrer. Je me disais qu’au moins la viande que je mangerai aurait été élevée correctement. Le temps passe… Aujourd’hui, je ne peux plus envisager cela. Je ne veux pas manger de la chaire animale. Je ne veux pas que l’on tue un être qui souhaite continuer de vivre pour que moi, je puisse me nourrir. Je n’ai pas besoin de chaire animale pour vivre.

Mon végétarisme est donc arrivé un peu par hasard, sans être prémédité et petit à petit… Je suis officiellement végétarienne depuis avril 2016, cela fait donc un peu plus de 6 mois que je n’ai pas mangé de viande et je n’en ai pas envie. Je ne reste pas insensible aux odeurs du barbecue, ça je ne peux pas le nier, je trouve l’odeur agréable mais lorsque je vois les brochettes, les morceaux de viande, ça ne me tente pas. Pour des raisons professionnelles, j’ai récemment dû cuisiner de la viande pour d’autres. Je me suis retrouvée face à des pilons de poulet et leur simple manipulation m’a donné des nausées : pour la première fois de ma vie, je n’ai pas vu le morceau de viande, j’ai vu le cadavre, j’ai vu l’animal.

En plus d’être végétarienne, j’ai également des tendances végétaliennes dès que j’en ai l’occasion. Je consomme de temps en temps du fromage, c’est un des seuls produits à base de lait que j’ai gardé mais cela n’est pas quotidien et ça reste un plaisir. Je consomme encore des oeufs bio. Je ne sais pas si je switcherai complètement vers le végétalisme un jour mais une chose à la fois. Chaque petit pas, chaque petit geste envers les animaux est important, celui du végétarien n’est pas moins bon que celui du végétalien, chacun fait ce qu’il peut :

Toute personne qui se bat contre l’exploitation animale mérite d’être considérée, sauf si bien sûr ses actes sont en contradiction flagrante avec son discours. Avant de mépriser un végétarien ou un flexitarien, en l’accusant d’incohérence ou de faiblesse, il faut d’abord considérer l’effort que celui-ci fournit par rapport à un carnivore indifférent. (Aymeric Caron, Antispéciste)

Je ne suis pas celle à le crier sur les toits, je suis plutôt du genre à éviter les débats et les railleries liées au fait d’être végétarienne et surtout, je ne suis pas judgy. Je ne juge pas les gens qui mangent de la viande, je n’essaie pas de les convaincre à coup de « mais tu manges du cadavre, de l’animal qui a souffert dans les élevages et qui a été tué dans d’horribles conditions » tout simplement parce que j’aurai détesté qu’on procède de cette manière avec moi. En revanche, je réponds volontiers aux questions intelligentes, aux curiosités à propos des carences et je mets toute mon énergie pour montrer à mon entourage, sur Instagram et ici-même que l’on peut se régaler avec des végétaux et qu’un monde de saveurs est à découvrir. D’ailleurs, je ne peux que vous envoyer vers un autre article : comment se composer des assiettes végétariennes complètes ? pour attiser votre curiosité ou vos envies !

Et vous, végé ? Omni ? En transition ? Sensible à la cause animale à et l’environnement ?

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Dydyfit dit :

    Je me reconnais tellement dans ton article 🙂 Moi je suis en transition depuis mai 2016. Depuis cette date j’ai arrêté de consommer de la viande sauf lorsque j’étais invitée car je n’osais pas affirmer mon choix.. Mais dernièrement j’ai été invitée chez ma belle mère et sa soupe de foie gras et son boudin à l’apéro m’a littéralement écœurée ! Ça fait bientôt un mois que je l’annonce petit à petit à mes proches (et le premier a été difficile car c’etait mon copain très carnivore).. Je t’avoue que j’ai qq invitations d’anniversaire de prévue et j’appréhende un peu (ce sont des amis de mon compagnon et j’ai peur de m’affirmer, d’être jugée, ou de mettre mal à l’aise la personne qui aura cuisiné).. Je dis que je suis en transition car je consomme encore du poisson et des crustacés.. Ta citation m’a fait plaisir, je fais mon petit geste en supprimant la viande.. étape par étape j’y arriverai 🙂

    J'aime

    1. delici0uslyhealthy dit :

      Il s’est passé quelque chose en mai pour que tu décides de ne plus en manger ?
      Pour l’annonce et la compréhension, niveau famille ça s’est bien passé, juste des railleries lorsque j’ai amené du tofu à la pierrade de Noël mais rien de méchant, haha. Pour les amis et les invitations c’est effectivement un peu plus délicat mais je pense que tu dois vraiment t’affirmer et surtout ne pas te forcer. S’il y a de la viande, tu manges simplement le reste, les hôtes n’ont pas forcément besoin de cuisiner autre chose (en tout cas moi je suis mal à l’aise et flattée à la fois lorsque la maman de mon copain m’achète des steaks végé ou des falafels). Fais les choses petit à petit et surtout, respecte-toi. Ton entourage ne peut qu’accepter ton choix au final, car c’est le tien et que tu ne l’imposes pas 🙂

      J'aime

  2. Camille dit :

    Presque végé 🙈 J’ai encore du mal à résister aux crevettes …

    J'aime

    1. delici0uslyhealthy dit :

      Ahaha, c’est déjà très bien 🙂 Ça viendra quand ça viendra (si ça doit venir).

      J'aime

      1. Camille dit :

        Arrêter le poisson et les crustacés n’a pas été trop difficile pour toi ?

        J'aime

      2. delici0uslyhealthy dit :

        Je n’en mangeais pas, je n’ai jamais aimé tout ce qui est poissons, crustacés et autres fruits de mer 🙂

        J'aime

  3. Je te remercie encore pour avoir répondu à toutes mes questions en début d’année et comme toi cela fait un peu plus de 6 mois que je ne mange plus de viande 😊

    J'aime

    1. delici0uslyhealthy dit :

      Tout le plaisir était pour moi ma belle ! Et je suis très contente de voir que tu te plais dans ce changement et ce mode de vie (d’ailleurs continue de nous faire baver :p )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s